L’appel à propositions de panels est ouvert

L’appel à panels pour l’ASAA2022 est maintenant ouvert aux soumissions de propositions. Les décisions du comité scientifique de l’ASAA2022 seront communiquées le 11 juillet 2021. ASAA encourage les facilitateurs (ceux qui proposent / organisent un panel) à réfléchir au thème de la conférence et à aborder les questions énoncées dans la description du thème. Veuillez lire les informations relatives à l’appel à panels, puis soumettre votre proposition via notre plateforme en ligne (en anglais) : https://uctcmc.eventsair.com/4th-biennial-conference-of-the-african-studies-association-of-africa/asaa2022-panel-proposal-submission

Lieu de l’ASAA2022 : Le Cap, Afrique du Sud

Aerial picture of Cape Town, South Africa

Le comité exécutif de la African Studies Association of Africa (Association des études africaines d’Afrique) a désigné HUMA – Institute for Humanities in Africa (Institut pour les sciences humaines en Afrique) à l’Université du Cap (UCT), en Afrique du Sud, pour organiser conjointement la prochaine conférence biennale.

La African Studies Association of Africa (ASAA) a été créée en 2013 pour promouvoir les contributions de l’Afrique à l’avancement des connaissances sur les peuples et les cultures d’Afrique et de la diaspora. La conférence biennale est le rendez-vous scientifique de l’association. C’est l’un des plus grands rassemblements de chercheurs africains et africanistes du continent, de sa diaspora et du monde entier, réunissant plus de 600 délégués venus réfléchir autour d’un thème spécifique. La première conférence biennale s’est tenue à l’Institut d’études africaines de l’Université d’Ibadan, au Nigeria, en octobre 2015 ; la deuxième – ASAA2017 – à l’Institut d’études africaines de l’Université du Ghana, à Legon, en octobre 2017 ; et la troisième – ASAA2019 – à l’Université internationale des États-Unis pour l’Afrique (USIU-Africa), à Nairobi, au Kenya.

ASAA2022 se déroule dans un contexte de protestations mondiales contre la dévalorisation des vies noires/africaines. Ceci, alors que le fléau mondial de la violence contre les femmes atteint des proportions alarmantes. Alors que le monde commence à faire face à la menace existentielle collective et aux conséquences de la pandémie de COVID-19, HUMA souhaite collaborer avec l’ASAA pour réunir des chercheurs, des intellectuels, des activistes, des artistes, des étudiants et la communauté politique dans le but de réfléchir aux enjeux cruciaux pour forger une vie interdépendante plus éthique et plus vivable à l’avenir, ainsi qu’aux conséquences positives de l’ancrage de l’Afrique, des perspectives et des épistémologies africaines au cœur de la conception d’un monde nouveau.